Roger-Yves Bost, impérial à Compiègne

Dans l’Oise, l’épreuve majeure à 1,50 du premier jour du CSI 3* Compiègne Classic vient de se conclure. Avec sa valeureuse Bluemuch des Baleines, Roger-Yves Bost s’est offert le premier acte de ce week-end dans la Cité impériale. Face à un plateau de choix, il a devancé Edward Lévy et la féline Confidenss d’Ass. Le Colombien René Lopez Lizarazo, dernier à s’élancer, a pris la troisième place avec Stalognia.

Ce week-end, le Stade Équestre du Grand Parc, au cœur de la forêt de Compiègne, accueille quelques-uns des meilleurs cavaliers du monde à l’occasion d’un CSI 3*. Dans l’épreuve majeure du jour, une 1,50m au chronomètre, Roger-Yves Bost a fait retentir la Marseillaise. Parti en début d’épreuve, le Barbizonnais a misé sur son attachante Bluemuch des Baleines (SF, Chacco-Blue x Clinton) pour tenter de s’imposer. Dans un rythme dont lui seul a le secret, il a enchaîné les douze obstacles de ce parcours sans même reprendre sa petite jument, passant devant le vertical numéro neuf aux couleurs du Pôle Équestre du Compiégnois pour aborder la ligne du double numéro six. Avec un chronomètre de référence de 63’’25, aucun des soixante-quatre autres participants n’a pu le rattraper. Une belle répétition pour la baie, qui prendra la route du CSIO 5* d’Aix-la-Chapelle dans deux semaines.  
Avec son habile et très rapide Confidence d’Ass (SF, Diamant de Semilly x Eurocommerce Berlin), le public a un temps cru qu’Edward Lévy prendrait la tête de cette épreuve, tant la jument grise semblait rapide. Malheureusement, pour dix-huit centièmes de trop, le couple a été relégué à la deuxième place. Il y a deux semaines, il s’était déjà imposé dans une épreuve à 1,45m lors du CSI 3* de Cabourg Classic.  
Ultime cavalier à s’être élancé sur la belle piste du Stade Équestre, le Colombien René Lopez Lizarazo a, lui aussi, tout tenté. Associé à son explosive Stalognia (Old, Stakkatol x Chacco-Blue), qui lui permet de truster régulièrement le sommet des classements, il a pris tous les risques. Une fois encore, les spectateurs ont cru que la victoire échapperait à “Bosty”, tremblant lors du franchissement de la ligne d’arrivée. Malheureusement, avec un chronomètre de 63’’55, soit deux centièmes de plus qu’Edward Lévy, le couple a été rétrogradé à la troisième place.   

“Bluemuch est très en forme. Je ne sais pas encore si je la remonterai ce week-end, j’avais seulement prévu de faire cette épreuve. Pour le Grand Prix, je pense compter sur Delph de Denat puisque Bluemuch ira à Aix-la-Chapelle dans deux semaines, mais c’est une bonne préparation et elle va très bien. Je suis très heureux de ce concours pour l’instant. Le sol est superbe, les installations magnifiques et nous sommes très bien accueillis. C’est un bon concours, il y a beaucoup d’espace, de beaux arbres… C’est vraiment un très bon site” a déclaré le lauréat juste après sa victoire.  

Initialement prévue à 14h30, l’épreuve a été avancée à 11h30 ce matin en raison de l’épisode caniculaire annoncé. Sur un parcours justement dessiné par Santiago Varela, soixante-cinq couples se sont donc élancés dans la première épreuve phare de ce week-end compiégnois. Si aucun obstacle n’a pu être considéré comme “juge de paix”, le double placé en numéro six, devant les tribunes, a empêché quelques parcours parfaits, tout comme le triple numéro dix, dont l’entrée a été notamment emportée par les champions de France Pro Élite Pénélope Leprevost et Texas (SWP, Tornesch 1042 x Robin Z). Les cavaliers ont aisément pu serrer leurs virages et tenter quelques options, notamment après l’oxer placé en numéro onze.  

Le couple vainqueur du Grand Prix du CSI 4* de Bourg-en-Bresse, Victor Bettendorf et Mr. Tac, a encore déroulé une sublime partition. Laissant son hongre galoper librement sans pour autant lui demander trop d’efforts, le Luxembourgeois a tranquillement coupé les cellules en 64’’49, synonyme de quatrième place. Parti quelques minutes avant le lauréat, le champion olympique par équipes de Rio de Janeiro, Kevin Staut, s’est octroyé la cinquième place avec la jeune Dialou Blue PS (OS, Diarado’s Boy x Chacco-Blue), neuf ans (66’’82). Deux semaines après sa septième place dans son tout premier Grand Prix 5*, à Cannes, la baie a une nouvelle fois montré que son cavalier pourrait compter sur elle à l’avenir, déroulant un parcours tout en facilité.  

La Thaïlandaise Janakabhorn Karunayadhaj l’a suivi, sixième avec Maxwin Kinmar Agalux (ISH, Aganix du Seigneur) (67’’26). Jérôme Hurel et Philippe Rozier ont complété ce classement, respectivement sept et huitième avec Byron du Telman (SF, Lamm de Fetan x Dollar du Murier) et Le Coultre de Muze (SF, Presley Boy x Vigo d’Arsouilles).     

Les résultats ici    

Toutes les épreuves du Compiègne Classic sont à suivre en direct sur GRANDPRIX.tv. 

Propos recueillis par Charlotte Denquin pour grandprix.infos.fr